Fonctionnement de la CIL: la présidente de l’institution sollicite l’accompagnement du département en charge des Affaires étrangères

 

( Ouagadougou, 11 juin 2024)

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’Extérieur, SEM Karamoko Jean Marie TRAORE, accompagné du ministre délégué chargé de la Coopération régionale, Madame Stella Eldine KABRE/ KABORE, a échangé dans l’après-midi du lundi 10 juin 2024, avec la Présidente de la Commission de l’Informatique et des Libertés, Dr Halguièta NASSA/ TRAWINA.

 

Cette audience a permis au Dr Halguièta NASSA/ TRAWINA, de présenter la CIL et ses missions au ministre en charge des Affaires étrangères, et solliciter par la même occasion son accompagnement en vue de faciliter l’atteinte des objectifs de cette institution, en termes de protection des données à caractère personnel des Burkinabè.

La présidente de la CIL a également plaidé auprès du ministre TRAORE, pour son implication dans le processus de ratification de deux conventions, notamment la convention 108 et la convention de Malabo.

Par ailleurs la CIL sollicite l’organisation de rencontres avec les représentations diplomatiques de notre pays à l’extérieur sur les enjeux de la protection des données à caractère personnel, pour une meilleure visibilité de l’institution et une bonne exécution de ses missions.

Dans l’autre sens, , le Dr Halguièta NASSA/ TRAWINA fait le constat de plusieurs ONG internationales installées au Burkina Faso et qui, dans l’exercice de leurs missions, collectent des données à caractère personnel de nos populations.

Elle indique que le défi à ce niveau, est d’amener toutes ces structures à se conformer à la réglementationen vigueur dans notre pays.

Et pour cela l’implication du ministère des Affaires étrangères est attendue par la CIL.

Le chef de la diplomatie burkinabè a salué la délégation de la Commission de l’Informatique et des Libertés pour sa démarche et pour le travail fait en matière de protection des données à caractère personnel des Burkinabè.

De la ratification des deux conventions à l’organisation d’une rencontre d’échanges de la CIL avec les missions diplomatiques de notre pays à l’étranger en passant par la nécessité pour les ONG à se conformer à la réglementation sur les données à caractère personnel, SEM Karamoko Jean Marie TRAORE dit prendre bonne note et rassure la délégation de l’engagement du département des Affaires étrangères aux côtés de la CIL.

Il rassure que, toutes ces préoccupations soulevées, seront logées dans les priorités de son département, dans la perspective d’accompagner la Commission de l’informatique et des libertés à remplir ses missions avec efficacité.

DCRP/ MAECR-BE

Soyez le premier à commenter sur "Fonctionnement de la CIL: la présidente de l’institution sollicite l’accompagnement du département en charge des Affaires étrangères"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

neuf − six =