Nouveau timbre fiscal de 200 F CFA : Les innovations expliquées aux journalistes

 

A compter du 25 mai prochain, un nouveau timbre fiscal de 200 F CFA sera mis en circulation au Burkina Faso.

Afin de permettre aux Burkinabè de connaitre ce nouveau timbre et d’avoir les informations justes y relative, le Directeur général des impôts, monsieur Daouda KIRAKOYA, assisté du Directeur général des affaires immobilières et de l’équipement de l’Etat, le colonel Yamba Léonard OUOBA et de la Directrice générale adjointe des impôts, madame Talato Eliane DJIGUEMDE/OUEDRAOGO a animé un point de presse dans la matinée de ce mardi 23 mai 2023 à Ouagadougou.

Face aux journalistes, il a indiqué que le nouveau timbre a été institué dans la perspective de la dématérialisation du timbre fiscal et pour mettre fin aux difficultés d’approvisionnement dues à la diminution des stocks. Ainsi, a-t-il expliqué, le nouveau timbre fiscal de format réduit pour parer aux problèmes d’espace sur certains documents et autocollant comprend des éléments numériques qui permettent de le tracer, de suivre l’évolution du stock, des commandes, des ventes.

Aussi, a précisé le Directeur général des impôts, le nouveau timbre est revêtu des couleurs nationales, des armoiries du Burkina Faso, de la valeur faciale de 200 F C FA, du monument des héros nationaux, du QR code et d’une empreinte d’authentification. Il a souligné que le changement a commencé par le timbre de 200 F CFA et s’étendra progressivement aux autres quotités dont les stocks sont toujours disponibles.

Le nouveau timbre fiscal est-t-il fabriqué au Burkina Faso ? Pourquoi les timbres manquaient dans les structures publiques de vente alors que des revendeurs en disposaient et faisaient de la surenchère ?
En réponse à la première question des journalistes, le colonel OUOBA, le premier responsable de la Direction générale des affaires immobilières et de l’équipement de l’Etat en charge de la commande de l’ensemble des imprimés et des valeurs inactives de l’Etat dont le timbre fiscal, a soutenu que le nouveau timbre fiscal est imprimé en France. « Notre objectif était d’avoir des timbres made in Burkina. Nous avons fait appel à quelques imprimeries qui ont un niveau de sécurité assez élevé. Elles ont produit des spécimens tout aussi valables que ceux produits à l’étranger. Malheureusement, les timbres produits localement sont plus chers que ceux importés. Pour maintenir les prix actuels, nous avons dû recourir à un prestataire à l’extérieur notamment en France », a-t-il développé. Toutefois, il a rassuré que dans l’accord cadre d’un an signé avec le prestataire, il lui est exigé de s’implanter au Burkina Faso au plus tard le 31 décembre 2023 à travers une entreprise de droit national pour la production des timbres sur le territoire burkinabè.

Quant à la deuxième question, le Directeur général des impôts, monsieur Daouda KIARKOYA a répondu que la surenchère sur les timbres fiscaux est illégale. Il a déclaré que la surenchère prendra fin avec la digitalisation des timbres en cours. En attendant, il a rassuré que la DGI prendra des dispositions dans son mécanisme de distribution pour contrer le fléau.

SCRP/DGI

Soyez le premier à commenter sur "Nouveau timbre fiscal de 200 F CFA : Les innovations expliquées aux journalistes"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

11 − quatre =