Nécessité et pertinence de l’autorégulation et de la médiation de presse : les responsables d’organes sensibilisés

 

La cérémonie d’ouverture des travaux de l’atelier de sensibilisation et plaidoyer sur l’auto-régulation au sein des médias burkinabè avec les patrons de presse, s’est tenue dans la matinée de ce vendredi 23 septembre 2022 à Ouagadougou. Cette rencontre a connu la présence du Secrétaire général du ministère en charge de la communication, qui a présidé l’ouverture de l’atelier.

Dans le cadre de l’exécution de son programme d’activités de l’année 2022, l’Observatoire burkinabè des médias (OBM) organise un atelier d’échanges, de sensibilisation et de plaidoyer avec des patrons de presse sur l’autorégulation et la médiation de presse. L’objectif visé est d’encourager et de susciter la culture de l’Auto-régulation avec la mise en place de personnes ressources au sein des rédactions, en vue de préserver et d’améliorer encore ces performances.

Selon Hamado Ouédraogo, président de l’OBM, la mission de cet atelier est de créer des conditions favorables pour une franche collaboration avec leur organe d’autorégulateur qu’est l’OBM, au sein des médias burkinabè. “Il s’agira, par cette activité, d’intéresser les patrons de presse à la pratique de la médiation comme leur instrument d’autorégulation, d’apaisement par le conseil, les arrangements consensuels ; et, en dernière option, d’accompagnement des parties devant les juridictions compétentes” , a-t-il soutenu.

Quant au Secrétaire général du ministère de la communication, de la culture, des arts et du tourisme, Aimar Victorien Sawadogo, il a tenu à saluer au nom de la ministre, la disponibilité des membres statutaires présents à cet atelier, sans oublier la présence des directeurs d’organes. “Je vous transmets les encouragements de madame la ministre et vous renouvelle toute sa disponibilité à accompagner l’OBM, votre OBM, notre OBM dans toutes ses initiatives d’encadrement de nos médias” , a-t-il déclaré et d’ajouter : “Madame la ministre souhaite que votre disponibilité reste constante et sans faille pour faire de l’OBM, cet outil voulu et attendu sur le terrain de l’autorégulation et de la médiation par toute la profession et tous les consommateurs de nos médias. Si l’OBM est performant sur le terrain, tout le monde gagne car nous aurons des médias encore plus respectueux de la déontologie et de l’éthique journalistique, des médias encore plus professionnels” .

A en croire le Secrétaire général, le ministère souhaite voir des médias qui participent davantage à l’ancrage de la démocratie, à la consolidation de la bonne gouvernance, au bon rayonnement international de la diplomatie, à de plus grandes performances économiques, sociales, sportives, etc. Tout en souhaitant pleins succès aux travaux et précisant que la ministre attend les suggestions et les recommandations des participants pour l’accompagnement dans la consolidation des acquis de l’OBM, monsieur Sawadogo a déclaré ouverts, au nom de la ministre Kaboré, les travaux de l’atelier de sensibilisation des OPM et des directeurs d’organes de presse sur la nécessité et la pertinence de l’autorégulation et de la médiation au Burkina.

 

 

Soyez le premier à commenter sur "Nécessité et pertinence de l’autorégulation et de la médiation de presse : les responsables d’organes sensibilisés"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*

4 × 4 =